Dilouya’s Faithful Circus

DILOUYA est un artiste parisien, un artiste autodidacte qui fait du piano et de la batterie, certainement les deux instruments les plus adaptés à la composition.

Son inspiration musicale vient de divers horizons, on ressent ces influences tant dans son écriture que dans sa musique, on pourrait aussi bien y croiser Stevie wonder, QUINCY Jones, Lennon & MCCARTNEY, Michael Jackson, et même la scène acid jazz.

Créer sa propre musique c’est indispensable pour lui et cette envie se ressent en l’écoutant.

Ses premières créations remontent au double cassette familial qu’il utilisait, c’est aussi à l’adolescence qu’il monte plusieurs groupes et multiplie les rencontres et en faisant des concerts.

C’est l’expérience qui va lui donner le sens de sa musique, et on y ressent réellement le groove de la soul dans ses mélodies.

Jazz, funk, pop, on retrouve dans ses mélodies de nombreux genres musicaux et des périodes différentes de la vie musicale!

Dilouya’s Faithful Circus, un projet sur lequel il réussit à réunir des talents des scènes anglaise, us et française, on retrouve John Turrell, Omar, Sly Johnson, Hugh Coltman et d’autres encore.

Dilouya c’est donc un peu tout à la fois, compositeur, arrangeur, réalisateur et musicien, et il faut bien avouer que cet album est une démonstration de force ou plutôt de talent, le talent de calquer à la perfection avec les artistes avec qui il joue sur les différents titres.

Un cirque qui est loin d’en être un vrai, certes il met en piste de nombreux invités sur l’album, tous rencontrés au fil de l’aventure.

C’est fun, c’est frais et c’est incroyablement dansant, en l’écoutant je me disais que cet album aurait pu voir le jour il y a pas mal d’années déjà quoiqu’il est aussi pas mal moderne!

Bref un album hors du temps qui passera sans aucun doute les années sans difficulté tellement il est ouvert sur différents angles de la soul, certain le trouveront un peu trop fouillis avec ce grand nombre de guest, pourtant la façon dont il aborde la soul est incroyable!

Il y a des titres qui sortent du lot même si je dois avouer que je n’en ai croisé aucun qui mérite de rester sur le bord de la route, on écoute en boucle et on ne s’en lasse pas, jubilatoire c’est certainement le mot pour résumer tout cet album.

Time’s Gone, et Goodbye, deux titres à ne rater sous aucun prétexte.

Laisser un commentaire