Bantunani, Acoustic fear

Il y a des musiques qui arrivent avec le printemps pour vous faire danser et mettre la nature en ébullition, ce nouvel album carrément exceptionnel, osons le dire, est le fruit de deux années intenses de recherche musicale dans les prestigieux studios Davout.

Bantunani reviens donc avec un nouvel opus « Acousticfear », de l’afrogroove plutôt pop, un brin folk parfois.

Ce nouvel opus, Acousticfear (Crépuscule des idoles), est orchestré à la façon d’un film ou d’une pièce de théatre, plusieurs chapitres pour suivre ce personnage sombre qui cotoie un blues nostalgique qui nous décrit une vie faite de souffrance et de résignation où le système a détruit sa révolte et qui peut-être le mènera à sa chute.

La voix du narrateur est touchante et écrasante de vérité, elle est mise en avant par une musique efficace qui nous oblige à repenser notre espace acoustique.

Un album de 15 titres divisé en cinq chapitres, « Will to power », « Ubermensh », « The eternal return », « God is dead », « Mental Breakdown ».

Un album qui créé un lien entre la musique et la pensée, dans l’idée de créer un espace sain dans un monde cacophonique.

Le coté cinématographique de cet album, c’est sa facilité à nous amener dans un monde plus visuel que musical,
Découvrez les singles : Mapworld, Rumbaisdead et Unplugme :

Premier single extrait de l’album, Mapworld révèle une nouvelle face de Bantunani qui dévoile enfin son héritage rock et narratif de la musique, c’est le titre qui ouvre l’album et qui nous donne envie d’embarquer pour les quatorze suivants, belle réussite que ce titre à la musique aussi riche en sonorité!

On est là dans un monde musical qui hésite entre jazz,reggae ou ska, un beau retour aux sources.

Extrait avec Mapworld, the dawn – l’aurore

Retrouvez un autre extrait toujours sur hebdoblog avec le titre Unplugme, human all too human

{Découvrez aussi}